L’accompagnement des cadres dans la recherche d’emploi

  • 10/10/2012
  • 10:30
Mot-clé :
  • Adecco Group

Une interview de Jean Pierre Camel, Président fondateur de IEVA, Jean-Pierre CAMEL : Président et fondateur de l’association IEVA(interviewée) et Mathilde HELIES, B&C (interviewer)

Question 1 (MH) : Quelle est la mission de l’association IEVA ? 

Réponse (JPC) : IEVA a pour mission d’accueillir, écouter et accompagner les cadres en recherche d’emploi. Les aider à définir leur « Projet Professionnel », à construire et développer leur réseau, et à les former aux techniques de recherche d’emploi. IEVA compte 3200 adhérents depuis sa création en 1996.

Question 2 (MH) : Concernant la population de cadres que vous suivez, quels sont les profils qui vous sollicitent le plus et comment vivent-ils leur recherche ?

Réponse (JPC) :  Sur les 18 derniers mois glissants nous avons 26% de profils commerciaux, 20% en production, 12% sur les fonctions marketing et communication,  12% en top management, 11% en RH. C’est dans les fonctions marketing, communication, événementiel et RH que le marché semble le plus sinistré. 
En premier lieu, nous avons de plus en plus de sollicitations et nos délais pour inscrire ces personnes dans les groupes ont atteint 2 mois, ce qui ne s’était jamais produit. Ensuite, on observe que les candidats qui viennent à nous sont de plus en plus expérimentés (la moyenne d’âge est ainsi passée de 38 ans à 41 ans) et sur des fonctions de plus en plus qualifiées (top management). 
En outre, les femmes sont de plus en plus représentées dans nos groupes.
Enfin, nous constatons un allongement de la durée de recherche : en effet, il faut en moyenne 3 mois de plus pour retrouver un poste, portant à 8 mois le temps moyen de recherche.  
Les recruteurs (entreprises et cabinets) oublient parfois qu’au-delà de la réponse factuelle à donner à un candidat qui postule à une annonce, il y a une « réponse humaine » souvent bien plus importante à apporter. Il faut prendre en considération la fragilité de ces cadres parfois « cassés » par une séparation avec un précédent employeur qui a pu être vécue brutalement, ainsi que des difficultés auxquelles ils ont à faire face dans leur recherche. 

Question 3 (MH) : Quels sont les messages clés que vous vous attachez à leur faire passer?

Réponse (JPC) : La définition de leur projet professionnel est un pré-requis nécessaire avant de construire une stratégie de recherche et savoir « se vendre ». Et pour cela il faut déjà bien se connaitre ! C’est donc un travail qui s’avère bien souvent laborieux. 
Avec l’équipe de bénévoles (38 bénévoles) nous insistons beaucoup sur l’importance du « marché caché ». Nous considérons d’ailleurs que c’est bien sur cette partie du marché qu’ils doivent concentrer leur énergie et consacrer le plus de temps. Il faut être volontariste et oser des démarches. 

Question 4 (MH) : Quelle est la place qu’occupent les réseaux sociaux dans cette recherche ?

Réponse (JPC) :Les cadres en recherche ont tendance à passer beaucoup (et souvent trop) de temps sur les réseaux sociaux tels que Viadéo ou LinkedIn. Ces outils peuvent être pertinents à partir du moment où on a un projet clair et qu’on utilise les réseaux sociaux pour trouver des contacts dans des cibles préalablement définies.
Il n’en reste pas moins que si 31 % de nos adhérents trouvent un poste sur le marché ouvert (annonce internet et/ou presse), sur les 69% restants, 47% trouvent par le réseau réel plus que virtuel. Cependant, les réseaux sociaux, comme toute « approche réseau », peuvent faciliter des rencontres et potentiellement la mise en relation avec un futur employeur.

Pour en savoir plus sur IEVA

Par Mathilde Héliès 
Responsable régionale
Badenoch & Clark