Que deviennent les sportifs de haut niveau une fois que leur carrière sportive s'achève ?

  • 30/03/2013
  • 10:30
Mot-clé :
  • Adecco Group

Pour coacher les sportifs de haut niveau dans leur seconde vie, la Fondation du Groupe Adecco a mis en place le Parcours Athlète Emploi en partenariat avec le CNOSF (Comité National et Olympique Sportif Français). Nous avons rencontré Renaud Joubert, Responsable du Parcours Athlète Emploi et du Programme Sport et Insertion. Il revient pour nous sur les missions de cette structure originale. Rencontre.

Pouvez-vous nous préciser ce qu'est le parcours Athlète Emploi ? 
Le Parcours Athlète Emploi est un dispositif commun au CNOSF et à la Fondation du Groupe Adecco en  faveur des sportifs de haut-niveau. L'objectif est de proposer un accompagnement à la reconversion des sportifs membres des équipes de France.
En clair, nous préparons l'insertion professionnelle des sportifs et nous favorisons la mise en œuvre de leur projet après leur carrière sportive. Le Parcours Athlète Emploi concerne des sportifs qui sont pour 90% d'entre eux encore dans leur carrière sportive mais qui envisagent le futur. 

Concrètement, comment fonctionne l'accompagnement des sportifs ? 
Les sportifs sont accompagnés de façon individualisée par des consultants en ressources humaines du Groupe Adecco, dont ceux de Badenoch and Clark : conseil en orientation, conseil en recrutement, conseil en formation, conseil en création d'activité, nous mobilisons les ressources adaptées à chaque situation et ce, partout en France. 

Il s'agit de mécénat de compétences : l'accompagnement est gratuit pour les sportifs. En 2013, nous avons été en contact avec plus de 140 sportifs. Nous les aidons à définir un projet professionnel et à "outiller" la démarche par les formations nécessaires, le contact avec le monde de l'emploi, etc.

Quel est l'intérêt pour un sportif de faire appel à vos services ? A-t-il réellement besoin d'une aide complémentaire ?  
L'engagement dans le sport est tellement exigeant pour atteindre la performance attendue que nombre de sportifs ne savent pas quand et comment préparer "l'après-sport". Ce n'est pas tant une question de manque de disponibilité que de méthodologie et de capacité à se poser les bonnes questions. Comment définir ses centres d'intérêts pour une future vie professionnelle ? Comment identifier ses compétences professionnelles ? Quels secteurs cibler ? Quelles entreprises ? L'intérêt est de se trouver accompagné par des consultants dont le métier est précisément la mobilité professionnelle, le recrutement et l'orientation. 

La démarche "de réseautage" semble compter. L'actionne-t-on de manière différente que pour un salarié "non sportif de haut niveau" ? 
La particularité, c'est qu'on a à faire à des profils qui ont tous un réseau long comme le bras et qui ne savent pas comment le mobiliser !  Nous apportons de la méthode dans la prise de contact avec les entreprises.  Les sportifs présentent des profils originaux qui interpellent les personnes en charge du recrutement et les managers sur des questions de diversité, de gestion des compétences, de motivation au travail, de potentiel, etc. Ce sont des profils atypiques qui obligent à sortir des schémas "préétablis " en matière de recrutement. 

On loue régulièrement les aptitudes du sportif : résistance à l'effort, au stress, esprit d'équipe, de challenge. Ne sont-ce pas des lieux communs ? 
Il ne faut pas généraliser, évidemment. Mais force est de constater qu'ils apportent beaucoup à une équipe lorsqu'ils rejoignent une entreprise. On a à faire à des profils qui ne se laissent pas perturber par l'environnement et ont constamment l'envie d'avancer, en dépit des obstacles. Ils ne connaissent pas trop la sinistrose !

Un autre point important et souvent sous-estimé : leur niveau de formation. Nous accompagnons ainsi de nombreux profils  issus de Grandes Ecoles, qui ont su conjuguer formation de haut-niveau et carrière sportive. Ils se destinent à des fonctions de manager et d'expertise en entreprise une fois leur carrière sportive terminée.